Inquiétudes sur le devenir des RASED

Share Button

Question écrite n° 09525 au ministre de l’éducation nationale sur le devenir des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED).

RASEDVoir la réponse

Mme Cécile Cukierman attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur le devenir des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED).
L’insuffisance initiale du nombre des personnels des RASED, puis leur diminution drastique ces cinq dernières années ont aggravé les inégalités dans notre système scolaire. Un an après le lancement de la concertation sur la refondation de l’école qui était porteuse d’espoir pour la réussite de tous les élèves, aucune information n’a été délivrée sur l’avenir des RASED et des professionnels concernés.
Toute la communauté éducative se demande ce qui est proposé aujourd’hui à ces dizaines de milliers d’élèves en grande difficulté. Les groupes de travail mis en place par le Gouvernement à ce sujet n’ont toujours pas communiqué leurs conclusions.
Cette absence de réponse ne permet pas d’organiser l’aide aux élèves en difficulté dans les meilleures conditions. En effet, seulement la moitié des postes de rééducateurs sont pourvus dans le département de la Loire. Pourtant, l’urgence est d’accorder toute la priorité aux RASED: les moyens humains doivent être mis à leur disposition pour qu’ils puissent mener à bien les missions d’intérêt général qu’ils remplissent.
Compte-tenu de ces éléments, elle lui demande quelles mesures il entend mettre en œuvre pour que l’aide aux enfants les plus en difficulté puisse de nouveau s’exercer dans les meilleures conditions. Retrouvez la réponse du ministre ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *