Centre de tri postal de Montreynaud

Share Button

Article Le Progrès du 25 janvier 2014.

Photo DR

Photo DR

Manifestation. Alors que Maurice Vincent, Régis Juanico et Cécile Cukierman étaient reçus en préfecture, soixante-dix agents ont manifesté hier leur volonté de sauver le site.
Ils ont manifesté hier de 14 h 30 à 15 h 30 sous la neige et les parapluies, devant la préfecture. A l’appel de l’intersyndicale CGT, CFDT, FO et UNSA, soixante-dix agents de la Poste sont venus rappeler leur détermination et leur refus catégorique d’accepter la suppression du centre de tri de Montreynaud. « Tout simplement parce qu’il s’agit d’une aberration économique, humaine et écologique » déclarent à l’unisson Christine Buisson (CGT) et Christian Bouget (FO).
Petit rappel des faits. En juin dernier, la direction annonce la fermeture définitive de ce centre avec un transfert des activités sur Saint-Priest dans le Rhône. 160 salariés sont concernés par cette restructuration. La direction a toujours assuré un reclassement pour tous mais aujourd’hui toute négociation est bloquée : « Nous avons choisi de ne pas faire grève mais aucun agent ne se rend aujourd’hui aux entretiens demandés par la direction. Tout simplement parce que nous ne voulons pas de cette fermeture » expliquent les militants.
Une démarche soutenue par des habitants (plus de 20 000 signatures recensées à ce jour) et par de nombreux élus qui ont régulièrement adressé à notre rédaction des communiqués allant dans ce sens. Et ce sont d’ailleurs eux qui défendaient hier la sauvegarde du site devant la préfète, Fabienne Buccio, chargée de la médiation dans ce dossier aujourd’hui bloqué.
Le sénateur-maire Maurice Vincent, Régis Juanico, député PS de la Loire et Cécile Cukierman, sénatrice PC étaient présents à la table ronde. Ils n’ont pas fait hier de commentaires car lundi doit se tenir une nouvelle réunion, toujours en préfecture, avec les syndicats cette fois-ci.
De son côté, la direction rappelle dans un communiqué que « la Poste est contrainte d’adapter ses organisations face à la baisse des volumes du courrier (-9 % en 2013 sur la Loire) et que le centre de tri de Montreynaud deviendra la plateforme de préparation et de distribution du courrier du sud de la Loire. »
Pour ce qui est du personnel, elle assure que « chaque postier se verra proposer un poste et qu’aucune mobilité ne sera imposée au-delà de 30 km. »
Des déclarations qui ne rassurent pas les syndicats. Ces derniers cherchant avant tout « à défendre le service public et les usagers de la Loire ».
A noter que le premier transfert de salariés sur Saint-Priest est prévu en avril prochain.
Christine Chaumeil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *