PJL lutte contre le terrorisme

Share Button

sénatIntervention lors de l’examen du rapport en commission des lois.

Mme Cécile Cukierman. – Chacun condamne les actes de barbarie dont nous parlons et en particulier l’utilisation des mineurs par les mouvements terroristes. Nous nous interrogeons pourtant sur l’utilité du texte. Le terrorisme est divers ; même si nous les déplorons unanimement, certains conflits seraient qualifiés ici-mêmes différemment par les uns et les autres. Nous pouvons craindre un amalgame entre certains conflits locaux et ce qui se passe en Irak ou en Syrie.

Le terrorisme ne peut être abordé seulement à travers le prisme sécuritaire. Nous sommes face à une situation d’urgence dramatique. Nous regrettons que les mesures contre le terrorisme soient toujours prises dans ces situations ! Il faudrait y réfléchir sans pression. L’équilibre entre libertés publiques et sécurité n’est pas facile à trouver, et l’on n’y est pas parvenu ici : nous y voyons en effet des restrictions non justifiées aux libertés, des mesures qui concernent la délinquance en général ou la gestion des migrations et qui pourraient concerner, avec une interprétation large, des mouvements sociaux contestataires. Les libertés publiques sont un des fondements d’une sécurité durable, et non un obstacle. Sans idéalisme ni angélisme, refusons les lois prises dans l’urgence, s’ajoutant les unes aux autres et qui oublient des aspects du problème aussi importants que le financement du terrorisme.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *