Travailleurs saisonniers

Share Button

Emploi_SaisonnierCommuniqué de presse : Le groupe CRC aux côtés des saisonniers pour passer de la parole aux actes.

Voir aussi le débat du 29 janvier 

Madame Annie DAVID, Madame Michelle DEMESSINE et Monsieur Michel LE SCOUARNEC, sénateur-trice-s du groupe communiste, républicain et citoyen du Sénat, ainsi que l’association ALATRAS et le Forum Social des Saisonniers, ont organisé un colloque sur les travailleurs saisonniers au Sénat.
L’occasion de se pencher sur la situation des quelques 2 millions de personnes en situation de travail saisonnier.
Ces personnes sont un atout pour nos régions : elles les font vivre, en valorisent le patrimoine, et sont souvent les principales interlocutrices des millions de touristes qui visitent notre pays chaque année. Pourtant, durant ces deux jours de colloque, les saisonniers ont fait part de leur difficulté à exercer leur métier dans des bonnes conditions et ont livré des témoignages poignants sur la précarité de leurs conditions de vie et de travail.
Les récits des saisonniers sont variés, mais traduisent tous un manque de reconnaissance du travail effectué, un grand isolement, des difficultés pour se loger, se soigner, et surtout connaitre et faire valoir ses droits. Le drame de La Clusaz, où deux saisonniers sont morts brulés dans leur camion, en est un triste exemple.
Après avoir écoutés les saisonniers, élu-e-s, responsables syndicaux, employeurs du tourisme social et solidaire ont réfléchi ensemble à des solutions pour sortir les saisonniers de la précarité.
Parmi ces solutions : la clause de reconduction du contrat, le versement de la prime de précarité pour le contrat saisonnier, au même titre que pour les CDD classiques, le développement des maisons des saisonnalités, la recherche de solutions de logement adaptées (aire de stationnement, parc de logement social, « camping saisonniers »), développement de transports collectifs destinés aux saisonniers,  etc.
A été rappelé aussi l’importance de promouvoir le « droit aux vacances » et une politique sociale du tourisme (classe de découvertes, dotations aux Comités d’entreprise et aux collectivités locales, etc). Cette politique est quelque peu laissée pour compte, ce qui conduit à la disparition de nombreux établissements touristiques, et fragilise d’autant la situation des saisonniers.
Ce colloque a été l’occasion pour les  sénateur-trice-s communistes de rappeler leur engagement fort et pérenne aux côtés des saisonniers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *