Offre de soins en Loire sud et centre

Share Button

150709 CP SantéLes mobilisations permettent d’obtenir des avancées, la vigilance reste de mise.

Mardi 7 juillet lors de la réunion du Comité de pilotage sur l’organisation de l’offre de Soins Loire Sud et Centre, une nouvelle feuille de route travaillée par les médecins et les directions des établissements publics concernés (CHU de St Etienne, CH Firminy, CH du Forez et Hôpital du Gier) a été proposée.
Cette inflexion de cap de l’ARS fait suite aux diverses mobilisations des professionnels de santé et des populations.
Nous nous félicitons que l’appel collectif pour les Hôpitaux publics de Loire sud que nous avons initié dès le mois de novembre 2014 ait permis d’instaurer un débat sur les besoins de santé dont celui du 30 juin organisé par la CGT en partenariat avec FO et les amis de l’Humanité qui a rassemblé plus de 300 personnes.
Ces diverses mobilisations ont payé puisque contrairement aux précédents scénarios, l’ARS ne parle plus de regroupement de maternité ni de suppressions des services de chirurgie d’hospitalisation complète. Aujourd’hui, le projet prévoit d’organiser l’offre de soins autour d’une équipe médicale de territoire et de coopérations médicales renforcées.
Nous prenons acte des avancées, cependant, la vigilance reste de mise :
– La mise en place d’une gouvernance partagée ne doit pas se faire au détriment d’une activité de proximité d’un établissement répondant aux besoins des populations ;
– La coopération renforcée entre tous les établissements publics avec la mise en place d’une « stratégie de groupe publique » ne doit pas se traduire par une concurrence face au secteur privé et des recherches d’efficiences accrues ;
– Le regroupement à terme, des services d’Hospitalisation de pédiatrie sur le seul CHU n’est pas acceptable ;
– Le maintien de la chirurgie sur tous les centre hospitaliers avec des recherches d’optimisation pourrait se traduire par une activité en 4 jours au lieu de 5 ;
Nous regrettons toutefois que les nouvelles propositions aient été présentées à l’ouverture de la réunion et qu’un avis soit demandé sans laisser de temps de concertation et de consultation.
Pour l’ARS, il n’est plus question d’attendre, les établissements quant à eux vont procéder à la signature d’une charte de coopération et de confiance dès la rentrée de septembre.
Si nous pouvons apprécier positivement l’évolution des propositions, nous restons néanmoins sur nos gardes et très attentives à la mise en place des projets à venir d’autant que l’ARS annonce une « 2ème vague » du contrat de modernisation concernant les soins de suite (SSR) avec là aussi des regroupements qui vont éloigner la prise en charge du lieu de vie des personnes.
Nous devons rester mobilisés pour le maintien et le développement d’une offre de soins publique, de qualité, de proximité pour l’ensemble des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *