Journée d’action « J’aime ma commune »

Share Button

ma communeCommuniqué de presse.

Demain, samedi 19 septembre, dans la Loire, comme dans les autres départements, des dizaines de communes et d’intercommunalités vont, comme les y invite l’Association des Maires de France, interpeller les pouvoirs publics sur les conséquences de la baisse massive des dotations de l’Etat programmée à partir de 2016.
Au travers d’une multitude d’initiatives, des maires, des présidents d’intercommunalité, des élus locaux, vont informer, sensibiliser et mobiliser  la population de leur territoire contre l’austérité et les baisses de dotations afin de préserver les capacités d’actions des collectivités territoriales.
En effet, l’Etat a décidé de réduire, d’ici 2017, de 30% les dotations accordées jusque-là aux communes et intercommunalités. Ces baisses seront désastreuses pour les services publics de proximité et la satisfaction des besoins des populations, pour le dynamisme économique et pour l’emploi.
Je soutiens cette initiative historique de l’AMF dans laquelle se retrouvent des maires de toutes familles politiques.
Toutefois, il me semble utile de rappelerque la remise en cause des communes soit d’un point de vue organisationnel, soit financièrement, a commencé, alors que l’UMP était au pouvoir, par la suppression de la taxe professionnelle, le gel des dotations et la loi de réforme des collectivités territoriales de 2010.
Depuis 2012, elle s’est poursuivie avec, entre autres, l’adoption de la loi MAPTAM de janvier 2014.
En juillet 2015, la loi NOTRe majoritairement adoptée par « les républicains », l’UDI et le parti socialiste s’inscrit dans le même objectif.
La baisse annoncée des dotations globales de fonctionnement est la suite « logique » de ce mouvement. Elle sert, entre autre à financer des aides inutiles telles que le CICE qui favorise la spéculation et ne crée pas d’emploi.
L’austérité n’est pas bonne, ni pour les salariés, ni pour les collectivités territoriales. D’autres choix sont possibles qui passent par
– La neutralité financière pour les communes et intercommunalités face aux restructurations des recettes fiscales
– Une réforme juste de la fiscalité
– Le partage des richesses produites au travers d’une taxation des actifs financiers

Unieux, le 18 septembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *