Loi Santé : IVG – Psychiatrie

Share Button

IVG PCFLoi Santé : le patriarcat toujours bien actif au Sénat !

Les sénatrices et sénateurs du groupe communiste, républicain et citoyen, avec leurs collègues des groupes socialistes et écologistes, ont lutté pour garantir un réel accès des femmes à l’Interruption Volontaire de Grossesse.
Ainsi, deux dispositions qui avaient été supprimées par la commission des affaires sociales du Sénat ont été rétablies en séance publique.
La première disposition concerne la possibilité pour les centres de santé, établissements de proximité, de pratiquer des IVG instrumentales en plus des IVG médicamenteuses.
La seconde disposition concerne la suppression du délai de réflexion pour les femmes choisissant d’avoir recours à une IVG. Il s’agit de reconnaître la capacité des femmes à prendre une décision mûre et réfléchie, sans qu’il ne soit nécessaire d’appliquer un délai de réflexion de 7 jours une fois leur décision prise.
Malgré des blocages qui restent forts chez nos collègues de la majorité sénatoriale, ce délai a été supprimé.
En dehors de ces batailles menées avec force, les élu-e-s communistes se sont parfois retrouvés seuls à défendre un système de santé davantage basé sur l’humain que sur la maîtrise des coûts.
Ainsi de l’article 13 du projet de loi concernant la santé psychiatrique, fortement contesté par les professionnels du secteur. Pour appuyer son argumentaire, le groupe CRC a présenté les exemples de l’hôpital psychiatrique du Vinatier et de l’E.P.S.M de Saint Vernan, « cas d’école » en matière de dysfonctionnements causés par une politique privilégiant la maitrise des coûts à la prise en charge des patients. Pour autant, il a été le seul groupe politique à rejeter cet article.
La bataille se poursuit pour l’accès à la santé de toutes et tous et le groupe CRC ne lâche rien.

Paris, le 18 septembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *