Egalité femme-homme

Share Button

Communiqué suite au Comité interministériel égalité femmes-hommes
Le Gouvernement présente ce vendredi un certain nombre de mesures en vue de favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes à l’occasion d’un Comité interministériel. Réuni pour la première fois depuis douze ans sur ce sujet, je tenais à saluer l’acte et les engagements annoncés : lutter contre les stéréotypes à l’école, contre les violences faites aux femmes et le temps partiel subi.

 Doc au format pdf 121130 communiqué de presse.

« En matière de droits des femmes, il s’agit de changer de rythme et de méthode, pour ne plus constater dans dix ans que les chiffres des inégalités ont à peine bougé » souligne le ministère aux Droits des femmes. Comme l’indique la Ministre, Najat VALLAUD-BELKACEM, nous débuterons ainsi la « troisième génération du droit des femmes, après le droit de vote et le loi IVG ».

               Après la loi cadre promise pour avant l’été 2013 pour lutter contre les violences et en attendant un Observatoire national de la violence, les téléphones portables d’urgence remis aux victimes seront généralisés et leur accompagnement sera amélioré. Le plan du Gouvernement pour l’égalité passera également par la lutte contre les stéréotypes et le « sexisme ordinaire ». Le troisième volet du plan vise à améliorer la vie des femmes au quotidien : en favorisant notamment l’égalité salariale et en luttant contre le temps partiel subi.

               Cette volonté gouvernementale que soit enfin prise en compte l’égalité des droits entre les femmes et les hommes dans l’ensemble de ses actions est importante et constitue une exemplarité salutaire. Cependant, nous ne pouvons encore que constater une trop grande distorsion entre les lois et leur application effective. Aussi serait-il utile d’avoir une cohérence juridique applicable facilement dans les cas de recours judiciaire.

               Comme nombre d’associations et d’acteurs et actrices de l’égalité, j’invite ce comité interministériel à être volontariste et pragmatique pour lutter avec force contre un système encore patriarcal ancré dans nos représentations dès le plus jeune âge. Aussi il serait essentiel de commencer à s’interroger sur ces questions dès l’école, voire la crèche, avec les personnels éducatifs et les enfants, afin de construire une société dans laquelle femmes et hommes ne seront pas confinés dans des « rôles socialement construits », qui alimentent ensuite les stéréotypes genrés et la place que les uns et les autres doivent dans la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *