L’Etat ne doit pas sacrifier le Crédit Immobilier de France

Share Button

Ce communiqué de presse suite aux annonces faites le 13 décembre dernier par le chef de cabinet du Ministre de l’économie et  des finances.

Les organisations syndicales des salariés du Crédit immobilier de France ont été reçues le 13 décembre par le chef de cabinet du ministre de l’économie et des finances. Celui-ci voulait « à la suite des annonces contradictoires de ces derniers jours donner la position des pouvoirs publics de la manière la plus claire possible ». Il a donc annoncé la fermeture programmée du CIF.
Pour les organisations syndicales, pour les personnels et pour tous ceux qui se sont mobilisés pour soutenir le CIF, c’est un immense gâchis qui est annoncé.
En effet :                                         Téléchargez le communiqué 121214 CIF CP
– Faut-il rappeler que le CIF est un établissement sain et bénéficiaire ? Ces difficultés ont pour unique origine la dégradation brutale de sa note par une agence de notation ce qui lui a immédiatement interdit l’accès au crédit alors que le CIF a dégagé un résultat net de 30 millions d,€ au premier semestre 2012 ?
– Faut-il rappeler que le CIF fonctionne ainsi depuis plus d’un siècle sans aucun problème ? Au nom de quoi, ces agences de notations peuvent-elles condamner un modèle économique qui a fait ses preuves ?
-Faut-il rappeler qu’à la suite de la suppression de son triple A, la France devait connaitre le chaos ? Aujourd’hui la réalité est que la France emprunte à des taux encore plus bas.
– Faut-il rappeler que ceux qui ont chassé Nicolas Sarkozy en mai dernier ont mis leurs espoirs dans une politique qui reprenne la main face à la puissance économique confisquée au profit de quelques-uns ?
Si l’annonce du ministère de l’économie est confirmée, ce sont près de 2500 salariés qui seront licenciés, ce sont des milliers de ménages qui seront exclus de l’accession à la propriété, c’est la mixité sociale que sera mise à mal.
C’est pourquoi, je soutiens la demande des organisations syndicales d’une réunion de travail au ministère de l’économie et des finances pour trouver une solution viable pour le CIF, ses personnels et les primo-accédants à la propriété.

Unieux, le 14 décembre 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *