Pacte de sécurité suite aux attentats du 13 novembre

Share Button

Question au gouvernement : Quelles conséquences du pacte de sécurité sur le pacte de stabilité  ; Le renforcement des services publics exige de sortir des contraintes d’austérité.

151117 Instantané - 1

 

Pour voir la vidéo cliquez sur l’image

Budget 2016 : Communiqué de presse

Share Button

BudgetBudget : Les vieilles recettes de l’austérité sont vouées à l’échec ! Changeons de voie !

La France compte, officiellement, plus de 3,5 millions de chômeurs dits de catégorie A (et près de 6 millions, toutes catégories confondues) et bien que légèrement réduites, les inégalités y sont toujours importantes, créant une fracture sociale profonde, un sentiment d’injustice vivace et favorisant, hélas, des rancœurs tenaces qui nourrissent les votes d’exclusion.
Dans un contexte social préoccupant et une situation économique pour le moins délicate (la croissance est aujourd’hui trop faible pour permettre la création d’emplois), le Gouvernement persiste et signe et présente un budget 2016 fondé, comme les précédents, sur la baisse de la dépense publique, la stabilisation du nombre des agents publics, la priorité accordée au remboursement de la dette et à la réduction du déficit.
De plus, la politique d’allègements fiscaux (CICE…) et de baisse des cotisations sociales, normalement supportés par les entreprises, pèse sur les comptes publics et les collectivités locales, au détriment des services rendus à la population et de l’emploi local.
Il est temps, plus que temps de redonner confiance au peuple de ce pays ! Lire la suite

La déclaration de mon groupe

Share Button

Cecile002Les sénateurs du groupe CRC veulent œuvrer au rassemblement de tous ceux qui souhaitent construire une politique alternative à gauche.

La France traverse une crise économique et sociale d’une rare violence. Elle génère une crise politique profonde, une crise de confiance à l’égard des élus, une crise de valeurs.
Notre peuple subit depuis maintenant plus de 40 ans, crise après crise, une précarisation croissante, une angoisse qui s’amplifie d’année en année face à l’avenir. Alors que le progrès technologique permet, en théorie, l’amélioration de la qualité de vie bien souvent c’est à une dégradation des conditions d’existence que l’on assiste, comme l’atteste la réduction drastique de l’accès aux soins. Depuis plus de 20 ans les inégalités de richesses sont en progression. Aujourd’hui, les plus riches sont toujours plus riches, les pauvres toujours plus pauvres.
Ces promesses non tenues depuis des décennies, les vives déceptions après les grands espoirs de 1981, de 1997 mais aussi après le référendum de 2005, sont de toute évidence à la source de cette grave perte de confiance. Cette dernière ouvre le chemin aux démagogues, à ceux qui pour conquérir le pouvoir, dressent ceux qui souffrent les uns contre les autres, plutôt que les unir face aux puissances financières. Lire la suite

Chômage massif, déficits aggravés, l’austérité ça ne marche pas !

Share Button

chomageCommuniqué de presse du groupe CRC.

Depuis l’automne 2012, celui du renoncement, les sénatrices et sénateurs du groupe CRC du Sénat dénoncent les choix menés par le Gouvernement en matière de politiques publiques.
La course exténuante à la réduction des déficits, fondée sur la baisse de la dépense publique, vient de prouver, à l’annonce des résultats de la gestion 2014, qu’elle était une épreuve sans issue imposée à notre pays et à son peuple.
Malgré des tours de vis successifs sur les dépenses, sur la Sécurité Sociale, sur les collectivités locales (dont les ressources seront amputées de 28 Mds d’euros en trois ans si rien ne change), la France présentera fin 2014 un déficit public de 4,4 % du PIB, très éloigné de l’objectif d’équilibre pour 2017, affiché par le Gouvernement, sous la pression de la Commission européenne et d’Angela Merkel.
Ainsi, les jeunes, les retraités, les salariés, les femmes et hommes de notre pays subissent depuis trop longtemps une politique faite de hausse des impôts et de baisse de la dépense publique qui ralentissent l’économie, François Hollande doit stopper cette politique alignée sur l’orthodoxie libérale européenne. Le changement de politique économique doit intervenir dès le budget 2015.
A l’heure où la France connaît une crise politique grave, qui touche aux valeurs républicaines elles-mêmes, la nécessité de construire une alternative à cette politique dévastatrice, faite de renoncement aux promesses et de capitulation devant les marchés financiers, se fait de plus en plus forte.
Le groupe CRC, avec les candidats du PCF et du Front de gauche aux élections sénatoriales du 28 septembre prochain s’engagent pleinement pour rappeler le pouvoir à la raison : une politique de gauche se mène à gauche et non à droite !

Paris, le 10.09.2014