Commémoration du 8 mai 1945

Share Button

Ce lundi, j’ai participé aux cérémonies commémoratives du 8 mai 1945 sur le canton de Firminy, ici à Unieux.

Commémorations du 19 mars 1962

Share Button

Rue_19_mars_1962Communiqué de presse

Par 181 voix, le 8 novembre 2012, le Sénat adoptait la proposition de loi relative à la reconnaissance du 19 mars comme journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, 10 ans après son adoption à l’assemblée nationale.
3 ans et demi après sa promulgation, je suis stupéfaite de lire en cette fin de semaine des propos qui n’ont qu’un seul but : rouvrir les plaies, diviser et opposer la population.
Je tiens à rappeler que la date du 19 mars n’est pas une date prise au hasard, elle est celle de notre histoire. Elle est également celle d’une histoire partagée entre la France et l’Algérie. Elle marque la fin d’une guerre meurtrière, de militaires et de civils, elle marque la fin de la colonisation française en Algérie. Certes des conflits se poursuivront au-delà, mais sans les accords d’Evian jamais il n’y aurait eu de fin de guerre, et de construction de la paix.
Enfin, cette date marque la fin d’une guerre que pendant de nombreuses années notre Histoire a pudiquement et honteusement nommé « événements ».
La guerre est meurtrière et douloureuse dans les deux camps, encore aujourd’hui ce passé semble proche. Je dénonce donc fortement l’utilisation politicienne de celles et ceux qui « jettent de l’huile sur le feu ». Notre histoire nous appartient dans son intégralité, ses zones d’ombre et de lumière.
Le 19 mars reconnue journée nationale, la présence du chef de l’Etat, est donc légitime, au-delà de l’appréciation que l’on puisse avoir sur sa politique. Les journées du souvenir sont des moments de recueillement de la communauté nationale, en hommage aux victimes civiles et militaires. Les querelles politiciennes à un an des élections présidentielles n’y ont pas leur place.
Personnellement, demain, comme chaque année, je serai présente aux commémorations de St Etienne – aux côtés du monde combattant- avant de rejoindre celles du canton de Firminy.

Unieux, le 18 mars 2016

Cérémonie du 19 mars 2014 à Saint-Etienne.

Share Button

Cérémonie 005-2Commémoration du 19 mars 1962 au mémorial AFN place Fourneyron.

Les remerciements aux porte-drapeaux Voir également dans la galerie photos.



PJL fixant au 11 novembre la commémoration de tous les morts popur la France

Share Button

PROJET DE LOI FIXANT AU 11 NOVEMBRE LA COMMÉMORATION DE TOUS LES MORTS POUR LA FRANCE n° 2012-273  (dossier législatif)

M. le président. La parole est à Mme Cécile Cukierman.

 Mme Cécile Cukierman. Monsieur le président, monsieur le ministre, mes chers collègues, le texte résultant des travaux de la commission mixte paritaire sur le projet de loi fixant au 11 novembre la commémoration de tous les morts pour la France entérine celui qu’a adopté notre assemblée le 24 janvier dernier.

Les membres du groupe CRC n’avaient pas voté ce texte, non par esprit de polémique, mais en raison d’un désaccord de fond.

La modification introduite par le Sénat au projet de loi voté par l’Assemblée nationale visait essentiellement à compléter l’article 1er et à préciser que cet hommage ne se substituait pas aux autres commémorations nationales. À nos yeux, cette précision, adoptée sur l’initiative d’Alain Néri, certes indispensable, ne permet toutefois pas de lever toutes les ambiguïtés et toutes les craintes suscitées par le projet de loi, élaboré dans la précipitation. Lire la suite

PJL fixant au 11 novembre la commémoration de tous les morts pour la France n° 2012-273

Share Button

Mes interventions en séance publique sur cette PJL n°2012-273.

Article 1er (Instauration d’une date commémorative générale pour tous les morts pour la France)