PL Finances 2016 : AAH

Share Button

handicapAllocation adulte handicapé : Le gouvernement retire une mesure scandaleuse

Le groupe CRC se félicite du retrait hâtif et bienvenu d’un article du projet de loi de Finances visant à déduire les intérêts des comptes épargne comme le Livret A du montant de l’Allocation aux adultes handicapés.
Cette mesure prise par les politico-technocrates de Bercy souligne la violence masquée de la politique d’austérité menée par le gouvernement.
Ainsi, les sommes modestes, car ce ne sont pas les riches qui placent leur argent sur le Livret A ou un PEL, destinés à assurer l’avenir d’enfants handicapés devenus adultes, sont dans le viseur de ces comptables pour qui l’humain pèse peu face aux impératifs budgétaires dictés par les autorités libérales de Bruxelles.
Thierry Foucaud, sénateur de Seine-Maritime, interrogeait le 3 novembre, au Sénat, lors des questions d’actualité, le Ministre du Budget, Christian Eckert : « M. le Ministre, allez-vous maintenir cet article d’injustice fiscale ? »
L’indécence de cette mesure s’ajoutant au non rétablissement de la demi-part dite « des veuves », supprimée par Nicolas Sarkozy, aux menaces sur l’APL pour les étudiants modestes et la réduction des moyens financiers des collectivités locales a poussé le gouvernement à reculer et c’est tant mieux !
Cependant, une question se pose encore : « Comment un gouvernement qui se prévaut de valeur de progrès a-t-il pu imaginer faire ainsi main basse sur les revenus des adultes handicapés qui leur assure aujourd’hui tout juste de quoi survivre ?

Paris, le 4 novembre 2015

Projet de loi santé : Handicap

Share Button

handicapUne définition réduite de la politique de santé soumise aux calculs politiciens de la droite sénatoriale

L’examen de l’article 1er du projet de loi de modernisation de la santé a duré une grande partie de la soirée au Sénat.
Rien d’étonnant pour un article qui définit les grandes orientations de la politique de santé sur l’ensemble de notre territoire.
Réécrit en commission des Affaires sociales par la majorité sénatoriale, il ne contenait plus aucune référence à l’égalité F/H, à l’adaptation aux besoins des personnes handicapées ni à la santé environnementale.
Notre groupe a donc déposé des amendements pour y remédier.
Concernant les personnes handicapées, nous avons pris en compte les demandes de leurs associations notamment en intégrant les souffrances spécifiques de leurs aidants familiaux. Lire la suite