PJL santé : Don du sang, médecine du travail…

Share Button

don-du-sangUn pas en avant, deux pas en arrière.

Les sénatrices et sénateurs du groupe communiste, républicain et citoyen se réjouissent de l’autorisation de don du sang pour les personnes homosexuelles. Cette disposition avait été supprimée par la droite sénatoriale, le groupe CRC avait donc déposé un amendement avec d’autres groupes pour la rétablir.
Le groupe se félicite également que soit enfin autorisée l’ouverture de salles de consommation à moindre risque pour les usagers de drogue, même si la logique répressive continue à primer, ce que nous regrettons.
En matière de médecine du travail, l’amendement également déposé par le groupe CRC visant à rétablir l’obligation de présence de données sexuées dans le rapport annuel a été adopté. Mais cela est loin de faire le compte face à la fragilisation en cours de la médecine du travail (démographie médicale, indépendance remise en cause de ses missions).
Quant à la santé environnementale, les parlementaires du groupe CRC ont été particulièrement actifs dans le débat sur l’amiante mais les engagements ministériels restent largement en deçà des enjeux.
Il n’en demeure pas moins que la logique libérale du texte constitue une attaque grave pour notre système de santé.

Paris, le 18 septembre 2015

Pénurie de gynécologues médicaux

Share Button

gyneco médicalRéponse de la ministre de la santé à ma question écrite de juin 2015.

Voir ma question.
Réponse du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes publiée dans le JO Sénat du 03/09/2015

Le numerus clausus en médecine a doublé depuis 1999 : fixé à 3 700 en 1999, il s’établit à 8 000 en 2015. À terme, cette augmentation du numerus clausus devrait profiter à l’ensemble des disciplines, dont la gynécologie médicale. Le nombre de postes offerts en gynécologie médicale à l’issue des épreuves classantes nationales (ECN) de médecine est, pour sa part, en augmentation constante. L’arrêté du 9 juillet 2015 a fixé le nombre de postes offerts en gynécologie médicale à l’issue des ECN à 68 au titre de l’année universitaire 2015-2016. Ainsi, ce nombre de postes a plus que doublé entre 2012 et 2015, passant de 30 postes à 68 postes. Un effort particulier a été fait cette année, puisque 20 postes supplémentaires sont offerts par rapport à l’année passée.

Dialogue social

Share Button

dialogue socialAccord entre le gouvernement et la droite sénatoriale pour remettre en cause les droits des salarié-e-s.

Le projet de loi « dialogue social » discuté au Sénat est une synthèse des reculs décidés par le gouvernement et des attaques de la droite sénatoriale contre le droit du travail.
Le sénateur Dominique WATRIN a rappelé l’opposition du groupe communiste républicain et citoyen à ce projet dont l’équilibre penche manifestement en faveur du patronat.
Le gouvernement a pu compter sur le soutien de la droite et sur le silence du groupe socialiste lors de la discussion pour s’attaquer à la médecine du travail, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, ou encore le renouvellement des CDD à deux reprises.
Loin de créer de nouveaux droits pour les salarié-e-s et leurs représentant-e-s ce texte va aggraver la précarité au travail et réduire les possibilités d’information et d’intervention des représentants du personnel.
Le groupe communiste républicain et citoyen estime nécessaire de créer une alternative politique en faveur d’un autre modèle de société qui garantisse réellement les droits de participation des salarié-e-s dans les entreprises.