Pilotes retenus en République Dominicaine. Courrier à L. Fabius

Share Button

pilotes_rep_dominicaineAvec mes collègues sénatrices, Michelle Demessine et Annie David, nous nous sommes adressées à MM. Laurent Fabius et Jean-Pierre Bel pour défendre leur droit à un procès équitable.

Monsieur le Ministre,

Nous souhaitons vous interpeller à nouveau sur le sort de Messieurs Bruno Odos et Pascal Fauret, ces deux pilotes français qui ont été arrêtés, le 20 mars 2013, à Punta Cana (République Dominicaine) suite à la découverte de 680 kg de cocaïne dans les bagages de leurs passagers.
Comme vous le savez, à l’issue de plusieurs audiences préliminaires, ils ont été remis en liberté, le mardi 17 juin, après 15 mois d’incarcération sans jugement. Néanmoins, cette liberté n’est que conditionnelle dans l’attente de leur procès qui se tiendra sur le fond dans quelques mois et les deux pilotes sont jusque là contraints de rester sur le territoire dominicain.
Au regard des conditions de détention particulièrement difficiles dont témoignent Messieurs Odos et Fauret, nous accueillons cette décision comme une heureuse nouvelle Lire la suite

Lyon : Soutien aux 2 pilotes détenus en République dominicaine

Share Button

pilotes_rep_dominicaineArticle du progrès du 20 avril 2014

Plusieurs pilotes, à l’instar de Philippe Heneman, président du comité de soutien, sont en uniforme samedi Place des Terreaux à la manifestation en faveur de Pascal Fauret et Bruno Odos, pilotes français incarcérés sans jugement en République Dominicaine depuis 13 mois. Il y avait de la drogue dans les bagages d’un passager de leur avion. Philippe Gaihbaud, venu de Bordeaux : « J’ai connu Bruno, je suis ici par amitié, solidarité et parce que lui et Pascal ont été arrêtés en tant que pilotes ». Aux côtés de membres des familles – dont les épouses et les enfants – il y a aussi des voisins et concitoyens. Tel Georges Noyel du 6e arrondissement de Lyon : « Les Fauret ont habité plusieurs années dans mon immeuble, je discutais régulièrement avec Pascal. Quand ma femme et moi avons vu dans le journal qu’il y avait ce rassemblement, il nous a paru naturel d’y venir ». Le maire d’Autrans Thierry Gamot, ville de Bruno Odos, l’adjoint au maire de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or Patrick Guillot, ville où réside Pascal Fauret, mais aussi le premier adjoint au maire de Lyon Georges Képénékian, la sénatrice de la Loire et conseillère régionale Cécile Cukierman, la députée de Lyon Dominique Nachury, sont aussi présents. Tous ceux qui ont pris la parole ont naturellement dénoncé « le scandale de ce déni de justice », tandis que Madame Fauret disait son espoir que « l’audience du 25 avril permette leur mise en liberté conditionnelle ».