Santé bucco-dentaire

Share Button

Réponse de Mme la ministre à ma question du 9 mars 2017.

Voir ma question

La ministre des affaires sociales et de la santé a reçu la proposition d’arbitrage de Bertrand Fragonard, président de chambre honoraire à la Cour des comptes, relative à la négociation conventionnelle entre les représentants des chirurgiens-dentistes et l’assurance maladie. Elle a décidé d’approuver cet arbitrage, mettant ainsi en œuvre les nouveaux tarifs et plafonds relatifs aux soins dentaires.
Le financement actuel de la chirurgie dentaire n’incite pas à la réalisation d’actes de prévention et favorise la pratique de dépassements tarifaires sur les prothèses dentaires :

  • 25% du coût des soins dentaires restent donc à la charge des familles ;
  • le taux de dépassement d’honoraires sur les prothèses dentaires a progressé de 66 pts en 10 ans, pour atteindre près de 300% en moyenne du tarif remboursé ;
  • un Français sur cinq renonce aux soins dentaires pour des raisons financières.

Lire la suite

Une avancée pour les malades.

Share Button

fin de vie mainsLoi sur les nouveaux droits pour les malades en fin de vie

Les sénatrices et sénateurs du groupe Communiste Républicain et Citoyen se réjouissent de l’accord trouvé entre les différents partis politiques sur un sujet de société important et sensible.
Si une partie de nos élu-e-s souhaitait aller au-delà de la sédation profonde et continue jusqu’au décès pour atteindre l’assistance médicalisée pour mourir, nous notons les avancées positives contenues dans ce texte. C’est le sens de l’intervention générale de Laurence Cohen et de l’explication de vote d’Annie David.
Désormais les directives anticipées s’imposeront aux médecins, la pratique des soins palliatifs sera intégrée dans les cursus de formation des personnels soignants, la personne de confiance bénéficiera d’un véritable statut. Enfin si l’hydratation reste un traitement, elle pourra être maintenue, ou pas selon les cas.
L’Etat doit rattraper le retard pris en termes de soins palliatifs avec seulement 1,5 lits pour 100 000 habitants. Les 40 millions d’euros débloqués en 2016 pour créer 30 équipes mobiles et 6 unités de soins palliatifs demeurent largement insuffisants pour combler le déficit.
Si la portée du présent texte reste limitée, puisqu’il ne concerne que les patients en phase terminale et dont le pronostic vital est engagé à court terme, la majorité du groupe CRC a voté en faveur de ce texte.

Paris, le 28 janvier 2016

PPL abroger les franchises médicales

Share Button

PROPOSITION DE LOI ici