Situation dans les EHPAD

Share Button

Le groupe Korian multiplie les bénéfices et ses salarié-e-s les sacrifices.

Le groupe Korian a enregistré, en 2016, un chiffre d’affaire record de près de 3 milliards d’euros et un bénéfice de 131 millions d’euros.
Le leader européen du « bien vieillir » gère 700 établissements en France, en Allemagne, en Italie et en Belgique qui accueillent 72 000 résidents.
Mais les excellents résultats financiers du groupe Korian qui fête ses 100 ans ont été réalisés en imposant au personnel une dégradation des conditions de travail, des restrictions budgétaires qui impactent les effectifs, les équipements et la qualité de la prise en charge des personnes Lire la suite

Liberté d’expression des maires

Share Button

Intervention, en soutien au maire de Tarnos, à la sortie du tribunal administratif de Pau.

Jean-Marc Lespade est poursuivi pour avoir déployé une banderole sur la mairie dénonçant la baisse des dotations aux communes (DGF…)

 

Voir la vidéo de mon intervention ; Voir la vidéo intégrale (sur le site Facebook de Tarnos)

 

Baisse de la DGF – Tarnos

Share Button


Soutien à Jean-Marc Lespade, maire de Tarnos

Le 12 avril prochain, notre collègue et camarade maire de Tarnos (Landes) est convoqué devant le tribunal administratif de Pau.
Son « crime » : avoir refusé d’obéir à l’injonction du Préfet des Landes de retirer la banderole posée sur la façade de l’hôtel de ville pour dénoncer la baisse des dotations de l’Etat à sa collectivité et les conséquences pour la population.
Cette décision est inique.
C’est le volé et non le voleur qui est poursuivi.
Non content d’étrangler financièrement les communes, l’État – par la voix du Préfet – cherche désormais à les bâillonner. Lire la suite

DSC : Dotation de solidarité communautaire

Share Button

solidaritéRéformer la dotation de solidarité communautaire.

Avec mon groupe, j’ai déposé une proposition de loi afin d’établir une liste des critères facultatifs pouvant être pris dans le calcul de la DSC et de leur « poids » .

Voir le dossier législatif et le texte de la PPL

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

La dotation de solidarité communautaire (DSC), telle qu’elle est prévue par l’article 1609 nonies C. du code général des impôts, répond à un besoin de péréquation au sein des intercommunalités. Cette source de revenus, essentielle pour lutter contre la fracture territoriale, est répartie en tenant compte prioritairement de l’importance de la population et du potentiel fiscal ou financier par habitant, les autres critères étant fixés librement par le conseil.
Ces critères prioritaires peuvent cohabiter avec des critères complémentaires laissés à la discrétion des intercommunalités. Si aucune disposition juridique ou jurisprudentielle n’a jusqu’ici établi une nomenclature cadrée des critères facultatifs dans le calcul de la répartition de la dotation de solidarité communautaire, ainsi que le poids qu’ils pouvaient représenter dans la pondération des critères, cela semble une nécessité aujourd’hui. Lire la suite

Lyon : Soutien aux 2 pilotes détenus en République dominicaine

Share Button

pilotes_rep_dominicaineArticle du progrès du 20 avril 2014

Plusieurs pilotes, à l’instar de Philippe Heneman, président du comité de soutien, sont en uniforme samedi Place des Terreaux à la manifestation en faveur de Pascal Fauret et Bruno Odos, pilotes français incarcérés sans jugement en République Dominicaine depuis 13 mois. Il y avait de la drogue dans les bagages d’un passager de leur avion. Philippe Gaihbaud, venu de Bordeaux : « J’ai connu Bruno, je suis ici par amitié, solidarité et parce que lui et Pascal ont été arrêtés en tant que pilotes ». Aux côtés de membres des familles – dont les épouses et les enfants – il y a aussi des voisins et concitoyens. Tel Georges Noyel du 6e arrondissement de Lyon : « Les Fauret ont habité plusieurs années dans mon immeuble, je discutais régulièrement avec Pascal. Quand ma femme et moi avons vu dans le journal qu’il y avait ce rassemblement, il nous a paru naturel d’y venir ». Le maire d’Autrans Thierry Gamot, ville de Bruno Odos, l’adjoint au maire de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or Patrick Guillot, ville où réside Pascal Fauret, mais aussi le premier adjoint au maire de Lyon Georges Képénékian, la sénatrice de la Loire et conseillère régionale Cécile Cukierman, la députée de Lyon Dominique Nachury, sont aussi présents. Tous ceux qui ont pris la parole ont naturellement dénoncé « le scandale de ce déni de justice », tandis que Madame Fauret disait son espoir que « l’audience du 25 avril permette leur mise en liberté conditionnelle ».

 

Le pacte de solidarité de M. Valls a déjà volé en éclats !

Share Button

Communiqué

Le Premier Ministre a présenté ce matin les premières mesures visant à réduire massivement les dépenses publiques.
Ce sont les plus faibles, les plus pauvres, les bénéficiaires des prestations sociales qui figurent au premier rang des victimes de ce plan.
L’austérité longtemps dissimulée est révélée aujourd’hui au grand jour. Dès la confiance obtenue, difficilement car de nombreux députés socialistes n’ont pu rester sourds aux cris de colère, au désarroi de l’électorat populaire, M. Valls renonce à deux objectifs annoncés : obtenir l’étalement de la réduction du déficit auprès des grands argentiers de Bruxelles et deuxièmement, ne pas imposer les ponctions sur les couches les plus défavorisées.
Le pacte de solidarité annoncé par le Premier Ministre pour contrebalancer le pacte de compétitivité a aujourd’hui volé en éclats.
Le gouvernement a osé annoncer face aux 50 milliards de réduction de la dépense publique que 500 millions seront octroyés aux ménages les plus défavorisés. Combien par an ? 20, 30, 50 ou 100 euros ? C’est dérisoire face aux mesures d’austérité dont vont être victimes directement ou indirectement des millions de personnes.
Les sénatrices et sénateurs du groupe CRC s’engagent dès aujourd’hui à combattre cette orientation mortifère pour notre pays et à rassembler largement tous ceux qui n’ont pas renoncé au changement, à un changement de gauche pour le progrès social.

Réforme des retraites

Share Button

Explication de vote sur l’amendement n°32 – adopté – 

Solidarité intergéLa solidarité intergénérationnelle passe par une politique de l’emploi favorisant notamment l’intégration sociale et professionnelle des jeunes, le remplacement des salariés partant en retraite, la reconnaissance des qualifications initiales et acquises, la prise en compte de la pénibilité des tâches et des métiers.

M. le président. La parole est à Mme Cécile Cukierman, pour explication de vote.

Mme Cécile Cukierman. Mon cher collègue, je suis tout de même un peu surprise par votre réponse. Tout d’abord, mes collègues du groupe CRC et moi-même ne sommes pas les utopistes que vous décrivez – et personne ne l’est dans cet hémicycle. Nous ne sommes pas complètement irrationnels au point de considérer que, pour créer des emplois, il suffit de claquer des doigts sans qu’il soit nécessaire d’apporter du capital ni de réaliser des investissements. Nous n’avons jamais prétendu cela ! Nous ne vivons pas dans un autre monde ! Écoutons-nous les uns les autres.

Mon cher collègue, les reproches que vous nous faites sont en léger décalage par rapport au contenu de l’amendement et par rapport à la présentation que j’en ai faite. Sur le fond, vous êtes en décalage complet par rapport à nos positions sur l’emploi des jeunes. Bien évidemment, il faut investir, mais il faut aussi s’interroger sur le système de retraite par répartition et par capitalisation. C’est bien sur ce sujet que nous ne sommes pas d’accord. Je dis que le système par capitalisation impose une approche individualisée ; pour autant, je n’ai pas parlé d’égoïsme : c’est vous qui l’interprétez ainsi. Pourquoi ? Parce que l’individualisation entraîne l’égoïsme ? C’est vous qui faites cet amalgame. Lire la suite

Reforme des retraites

Share Button

Solidarité intergéAmendement sur l’article 1 : La solidarité intergénérationnelle.

« La solidarité intergénérationnelle passe par une politique de l’emploi favorisant notamment l’intégration sociale et professionnelle des jeunes, le remplacement des salariés partant en retraite, la reconnaissance des qualifications initiales et acquises, la prise en compte de la pénibilité des tâches et des métiers. »

Mme Cécile Cukierman. Par cet amendement, nous souhaitons compléter l’alinéa 4 de l’article 1er, en rappelant que notre système de protection sociale et le régime de retraite qui lui est associé reposent sur une double solidarité.
Il s’agit tout d’abord d’une solidarité intergénérationnelle. L’une des spécificités de notre modèle social est que son financement repose sur des cotisations sociales, prélevées sur la valeur ajoutée, mises en commun au sein d’un organisme n’appartenant pas à l’État, mais aux travailleurs eux-mêmes. Personne n’est donc propriétaire de ces cotisations et les quatre branches qui constituent la sécurité sociale obéissent à des règles assurantielles très différentes de celles qui sont applicables au secteur marchand.
Elles se distinguent notamment des régimes de retraite complémentaire, nous en avons déjà beaucoup discuté, en ce sens que, dans ces derniers, les cotisations alimentent un compte individuel ouvrant des droits exclusivement en fonction des apports personnels en capital. Lire la suite

40ème anniversaire de la « maison de l’amitié »

Share Button

Foyer-résidence pour personnes âgées, la « maison de l’amitié » a fêté ses 40 ans.

Anniv Amitié 011-2

Photo DP

Coopération intercommunale avant l’heure, entre les villes d’Unieux et de Fraisses, elle s’est, depuis, élargie aux communes de Caloire et Saint-Paul-en-Cornillon.

La place accordée aux seniors dans une société est à l’image de son degré de civilisation.

 

15 octobre 2012 Manifestation de soutien aux 5 syndicalistes roannais

Share Button

Lundi 15 octobre, cinq militants CGT du roannais sont convoqués en appel devant le tribunal correctionnel de Lyon. Lire la suite