Techniques de bio-contrôle dans les vignes

Share Button

ecophyto 2Réponse du ministre de l’agriculture « …une instruction a été donnée aux services d’inspection afin qu’ils ne pénalisent pas cette pratique… »

Voir ma question

La maîtrise de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et la sécurisation de leur utilisation afin de limiter les risques pour la santé publique et l’environnement impliquent un niveau de formation approprié et la responsabilisation de l’ensemble des acteurs : distributeurs, conseillers, applicateurs. C’est pourquoi, le certificat individuel pour les produits phytopharmaceutiques, appelé communément « Certiphyto », est exigible pour les personnes physiques qui utilisent des produits phytopharmaceutiques dans le cadre de leur activité professionnelle, conformément aux règles européennes. Lire la suite

Techniques de bio-contrôle dans les vignes

Share Button

ecophyto 2Question au ministre de l’agriculture sur les techniques de bio-contrôle et les certificats phytopharmaceutiques.

Mme Cécile Cukierman attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur l’urgence d’accorder, pour l’année 2016, une dérogation pour permettre la diffusion de la technique de bio-contrôle par confusion sexuelle en vigne. En effet, une technique de bio-contrôle par confusion sexuelle a été mise au point pour lutter contre les vers de grappe dans le vignoble. À ce jour, plus de 40 000 hectares de vignes sont déjà « confusés », la même surface l’étant également en arboriculture. Cette technique implique de placer environ 500 diffuseurs de phéromones par hectare, ce qui nécessite une main-d’œuvre conséquente et temporaire à laquelle on impose aujourd’hui d’être titulaire d’un certificat individuel de produits phytopharmaceutiques (ou certiphyto) pour cette pose qui se déroule sur une demi-journée voire quelques jours par an. Voir la réponse du ministre Lire la suite

Ne mettons pas d’eau dans notre vin !

Share Button

150602 Vin ProgressisitesArticle paru dans la revue Progressistes n°8

« Le vin est ce qu’il y a de plus civilisé au monde », Rabelais.
Les viticulteurs français ont développé un savoir-faire unique au monde. Face aux nouveaux enjeux climatiques et à l’industrialisation de leur secteur, c’est des expérimentations faites par ces paysans que naîtront les solutions de demain. À condition, toutefois, qu’ils soient accompagnés et protégés par les pouvoirs publics face aux appétits libéraux.

Des vins d’Alsace aux vins de Languedoc, de la Bourgogne à la vallée du Rhône, de la vallée de la Loire à la Gironde et au Sud-Ouest, le vignoble est présent dans nombre de nos territoires. Et si nous avons une préférence pour tel ou tel cépage, force est de reconnaître que la culture de la vigne structure nombre de nos paysages. Un peu plus de 15% de la production agricole française, en valeur, est le fruit de la viticulture.
Pourtant, cette même viticulture ne représente que 3% des surfaces agricoles utilisées. Lire la suite

Droits de plantation

Share Button

Il faut préserver les droits de plantation de la vigne.

Retrouvez ma question écrite ainsi que la réponse du ministre QE n°21915 droits de plantation

Egalement sur le site du Sénat QE n°21915