Perception de St-Jean-Soleymieux : Aux cotés des élus locaux

Share Button

Le progrès du 23 octobre 2013 : J’interpellerai le ministre du budget.

Photo René Rousset

Photo René Rousset

Nous avons été aussi des élus locaux. En tant que sénatrice j’ai été associée à ce mouvement. Notre rôle est d’être présents, nous ne sommes pas élus uniquement pour couper des rubans lors d’inaugurations, mais pour se battre pour le maintien des services publics. J’interpellerai le ministre du budget. Avec le député Dino Cinièri nous mènerons une action commune. Si rien n’est fait, d’autres services suivront. Il faut agir pour empêcher ces fermetures. Il faut nous mobiliser pour les maintenir. »

131023 Le progrès-photo-rene-roussetLes élus se mobilisent contre la fermeture de la perception.

Après l’annonce faite par Marc Cano, administrateur général des finances publiques et directeur départemental des finances publiques de la Loire, de la fermeture de la perception, lors d’une rencontre avec les maires du canton de Saint-Jean-Soleymieux, les élus ont réagi immédiatement.

La réaction s’effectuait tout d’abord par l’envoi d’un courrier commun à M. Cano dans lequel les élus dénoncent les arguments avancés justifiant la fermeture de l’établissement public sans tenir compte des réalités du territoire. Ensuite, un appel était lancé aux élus de l’arrondissement de Montbrison pour un rassemblement.
Ce mardi 22 octobre, jour du marché qui attire sur la commune les habitants des hameaux de Saint-Jean-Soleymieux et ceux des communes environnantes, était judicieusement choisi pour ce rassemblement qui réunissait devant la mairie une quarantaine d’élus locaux : maires, adjoints et conseillers municipaux de toutes sensibilités politiques, ceints de leur écharpe tricolore, auxquels s’étaient joints la sénatrice de la Loire Cécile Cukierman, le député Dino Ciniéri, les représentants des syndicats intercommunaux et de la maison de retraite directement intéressés par le maintien de la perception ainsi que les responsables des syndicats du personnel de la DGFIP à l’exception de la CFDT.
Le conseiller général Serge Vray, également maire de Chenereilles, prenait la parole et présentait les raisons de ce rassemblement. Il reprenait point par point tous les arguments de Marc Cano soulignant le désaccord des élus et argumentant pour le maintien de la perception justifié par l’augmentation de la population de 15 % et l’ouverture de 10 classes en 10 ans sur le canton, une évolution constante, une économie négligeable engendrée par la suppression de la perception ajoutant : « On a besoin d’un contact permanent avec la trésorerie pour la gestion des finances de nos collectivités et l’élaboration des budgets. »
Il laissait la parole aux représentants syndicaux, unis dans un même combat. Sandrine Gabion déclarait : « Ce projet de fermeture conduirait à la désertification des services publics et à la disparition de leurs personnels dans des territoires rura ux déjà fortement impactés et fragilisés. » Quant à Grégory Protière, il invitait les élus à porter le combat au niveau national. La sénatrice Cécile Cukierman et le député Dino Ciniéri apportaient leur soutien aux élus locaux en soulignant le dynamisme des communes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *