Pénurie de gynécologues médicaux

Share Button

gyneco médicalQuelles mesures envisagez-vous pour augmenter le nombre de postes ?

Lire la réponse de la Ministre.
Mme Cécile Cukierman attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur la pénurie de gynécologues médicaux, toujours alarmante.
Depuis le rétablissement de la spécialité de gynécologie médicale, en 2003, et compte tenu du faible nombre de postes internes attribués (entre 20 et 30 postes par an), le remplacement des gynécologues médicaux partant à la retraite n’est plus assuré. En effet, le conseil national de l’ordre des médecins signale une diminution de près de cinq cents d’entre eux, soit le quart des effectifs, entre 2008 et 2013. Par ailleurs, il y a trois nouveaux départements sans gynécologue médical, dix départements n’en comptent plus qu’un seul.
Le projet de loi n° 406 (2014-2015) de modernisation de notre système de santé, transmis au Sénat le 15 avril 2015, prévoit un élargissement des missions des sages-femmes. Encore faut-il que des médecins puissent intervenir à temps en cas de situation pathologique constatée.
Cela fait maintenant des années que le comité de défense de la gynécologie médicale (CDGM) alerte les pouvoirs publics sur la pénurie de gynécologues médicaux et sur les dangers que recèle la tentation de substituer d’autres professionnels de santé aux médecins gynécologues médicaux et cela, au détriment de la santé des femmes.
Dans ces conditions, elle lui demande quelles mesures elle compte prendre pour augmenter le nombre de postes internes à ouvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *