Pénurie de gynécologues médicaux

Share Button

gyneco médicalRéponse de la ministre de la santé à ma question écrite de juin 2015.

Voir ma question.
Réponse du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes publiée dans le JO Sénat du 03/09/2015

Le numerus clausus en médecine a doublé depuis 1999 : fixé à 3 700 en 1999, il s’établit à 8 000 en 2015. À terme, cette augmentation du numerus clausus devrait profiter à l’ensemble des disciplines, dont la gynécologie médicale. Le nombre de postes offerts en gynécologie médicale à l’issue des épreuves classantes nationales (ECN) de médecine est, pour sa part, en augmentation constante. L’arrêté du 9 juillet 2015 a fixé le nombre de postes offerts en gynécologie médicale à l’issue des ECN à 68 au titre de l’année universitaire 2015-2016. Ainsi, ce nombre de postes a plus que doublé entre 2012 et 2015, passant de 30 postes à 68 postes. Un effort particulier a été fait cette année, puisque 20 postes supplémentaires sont offerts par rapport à l’année passée.

Pénurie de gynécologue médicaux

Share Button

Question écrite n° 03362 de Mme Cécile Cukierman (Loire – CRC) publiée dans le JO Sénat du 06/12/2012 – page 2786

Mme Cécile Cukierman attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la pénurie de gynécologues médicaux.
Depuis le rétablissement de la spécialité de gynécologie médicale en 2003 et le faible nombre de postes internes attribués (entre 20 et 30 postes par an), le remplacement des gynécologues médicaux partant à la retraite n’est plus assuré.
Les conséquences sont alarmantes puisqu’un quart seulement des femmes en âge de consulter le pouvaient encore en 2011 (chiffres de l’Observatoire national de la démographie des professions de santé). Lire la suite