Politique industrielle de la France : Communiqué

Share Button

Communiqué de presse : Les parlementaires communistes et du Front de gauche demandent au Premier Ministre l’organisation d’un débat sur la politique industrielle de la France

Lors de leurs journées parlementaires, les députés et sénateurs communistes et du Front de gauche avaient décidé de demander au gouvernement, en application de l’article 50-1 de la Constitution, d’organiser dans les meilleurs délais un débat sur la politique industrielle de la France.
L’annonce de la fermeture de l’usine d’Alstom à Belfort a relancé une nouvelle fois le débat sur le déclin industriel de la France et l’impuissance, par le manque de volonté, des gouvernements successifs à y faire face.
Cette annonce a été vécue comme un nouveau choc après des décennies de recul de nos industries avec la décomposition sociale qu’elle entraîne ainsi que la désertification de nombreux territoires, en matière d’activité économique et d’emplois.
Les échos des grandes vagues de désindustrialisation, textile, métallurgie, automobile, résonnent encore dans nos régions. Il faut stopper cette hémorragie qui perdure avec, avant Alstom, la dégradation de la situation dans de nombreuses entreprises au premier rang desquelles, Areva.
Un nouveau projet industriel pour notre pays plaçant en son cœur l’écologie doit être construit. Lire la suite

Politique industrielle de la France

Share Button

eliane-assassiCourrier d’Eliane Assassi, sénatrice de la Seine-Saint-Denis et Présidente de mon groupe, à Manuel Valls demandant l’organisation d’un débat sur la politique industrielle de la France.

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai l’honneur de vous demander, en application de l’article 50-1 de la Constitution, l’organisation d’un débat au Sénat sur la politique industrielle de la France.
L’annonce de la fermeture de l’usine historique d’Alstom à Belfort a résonné comme un coup de tonnerre dans le ciel déjà bien morose de l’économie de notre pays.
Depuis maintenant des décennies, l’industrie recule en France. Ce recul porte bien entendu une lourde responsabilité dans la situation dramatique de l’emploi.
Il n’est pas passéiste, archaïque, d’estimer qu’il est possible, souhaitable, nécessaire, de produire en France.
Après la métallurgie, après les déboires d’Areva, après tant d’autres annonces, source de tant de drames humains, il est urgent de remettre debout notre pays et cela exige une politique audacieuse d’investissements public et privé. Lire la suite

La déclaration de mon groupe

Share Button

Cecile002Les sénateurs du groupe CRC veulent œuvrer au rassemblement de tous ceux qui souhaitent construire une politique alternative à gauche.

La France traverse une crise économique et sociale d’une rare violence. Elle génère une crise politique profonde, une crise de confiance à l’égard des élus, une crise de valeurs.
Notre peuple subit depuis maintenant plus de 40 ans, crise après crise, une précarisation croissante, une angoisse qui s’amplifie d’année en année face à l’avenir. Alors que le progrès technologique permet, en théorie, l’amélioration de la qualité de vie bien souvent c’est à une dégradation des conditions d’existence que l’on assiste, comme l’atteste la réduction drastique de l’accès aux soins. Depuis plus de 20 ans les inégalités de richesses sont en progression. Aujourd’hui, les plus riches sont toujours plus riches, les pauvres toujours plus pauvres.
Ces promesses non tenues depuis des décennies, les vives déceptions après les grands espoirs de 1981, de 1997 mais aussi après le référendum de 2005, sont de toute évidence à la source de cette grave perte de confiance. Cette dernière ouvre le chemin aux démagogues, à ceux qui pour conquérir le pouvoir, dressent ceux qui souffrent les uns contre les autres, plutôt que les unir face aux puissances financières. Lire la suite